3/30/2021

Pourquoi le micro-learning est la méthode pédagogique de demain

Micro-learning, mobile learning et autres « learning »sont des termes qui reviennent fréquemment dans l’actualité pédagogique.

Mais de quoi parle-t-on ?

Commençons tout d’abord par le début, c’est-à-dire en précisant ce que l’on entend quand on utilise ces termes.

Le e-learning

est d’après l’Union européenne « l’utilisation des nouvelles technologies multimédias de l’Internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant d’une part l’accès à des ressources et à des services et d’autre part les échanges et la collaboration à distance ».

Le e-learning est surtout synonyme de formation à distance, souvent au moyen d’un ordinateur. On l’oppose à la formation présentielle.

Le digital learning

quant à lui est l’ensemble des outils numériques de formation et d’accompagnement de la montée en compétences des individus. Il peut être intégré à toutes les modalités pédagogiques, que ce soit la formation présentielle ou la formation distancielle.

Il englobe donc le e-learning dont il apparait comme une modernisation, en mettant l’accent sur le passage de la formation sur un ordinateur à la formation sur tous supports, y compris les tablettes et les téléphones, qui sont digitaux au sens où on les utilise du bout des doigts (digitus enlatin, c’est le doigt).

Et le micro learning dans tout cela ?

Le micro-learning est une méthode pédagogique visant à répartir un contenu d’apprentissage sur plusieurs modules de format court (pas plus de 5 minutes), allant à l’essentiel et à « consommer »n’importe où et n’importe quand.

Il permet surtout une approche très séquencée de la formation, pour en faciliter l’assimilation et a pour objectif de permettre aux apprenants de comprendre, assimiler et mettre en application rapidement des connaissances sur un sujet bien défini.

Il s’appuie souvent sur le mobile learning ou m-learning qui est un support spécifique de e-learning. Il permet de suivre des formations partout et à toute heure, en ligne ou pas. Ce n’est donc pas une méthode pédagogique mais un outil d’apprentissage sur mobile qui propose des applications s’adaptant aux apprenants (et non l’inverse), afin qu’ils deviennent maîtres de leur montée en compétences.

Tous deux s’inscrivent dans la transformation digitale dont l’un des principaux objectifs est de rendre les contenus disponibles tout le temps, sur tous les supports, sous toutes les formes (vidéo, écrit, audio…) et partout.

 

C’est le concept ATAWAD (AnyTime, AnyWhere, AnyDevice) déposé en 2002 par Xavier DALLOZ, analyste expert en stratégie digitale qui rend compte de la capacité d’un individu en situation de mobilité de se connecter à un réseau sans contrainte de temps, de localisation ou de supports(on parle parfois de « mobiquité » contraction de mobilité et ubiquité). Certains vont aujourd’hui jusqu’à employer le terme ATAWADAC (Any Time, Any Where, Any Device, Any Content), ajoutant la possibilité d’accéder à n’importe quel contenu.

Mais revenons à notre sujet : le micro-learning

Maintenant que nous savons ce que c’est, concentrons-nous sur ses principaux avantages :

-         il renforce l’ancrage des connaissances

-         il rend les apprenants autonomes

-         il permet une variété de formats

-         et c’est un format engageant

Quant à ses limites, il n’est pas particulièrement adapté à l'apprentissage de concepts complexes ni à tous les types d’enseignement ou de formation.

Pour conclure, on peut dire que le micro-learning est une méthode pédagogique à combiner avec d’autres pour améliorer la qualité d’un apprentissage.

Si le cœur vous en dit d’essayer, l’Agence Pixago est là pour vous accompagner dans la transformation digitale de vos formations. N’hésitez pas à nous contacter pour lancer votre projet.

 

Pour voir toutes les réalisations de l’Agence, c’est par là

Et pour les gourmands, avides de + d’infos :

https://tipsnlearn.fr/tips/blog/small-is-beautiful-ou-les-3-raisons-daimer-le-microlearning/

Fait avec ❤ par pixago © 2021 ◼ Mentions légales ◼